Couteau de poche capucin le Patriarche acier carbone xc75 manche cade

115,00 €

Couteau de poche capucin, le couteau du Patriarche.
Le couteau de poche du Patriarche, en souvenir du chef de famille trônant en bout de table et de son couteau imposant il coupe une tranche de la miche du pain de campagne. Une image symbolique des gestes simples du quotidien et usages d'autrefois. Le Patriarche est couteau de paysan, simple, léger en poche, il vous apportera l'assurance du chef, vous serez fier de sortir votre couteau qui suscitera le respect de votre entourage.
Manche monobloc en cade, bois de pays senteur poivrée beau veinage. Lame acier traditionnel au carbone.

En stock
Quantité :
Description

Le couteau de poche Patriarche est un couteau capucin. Sa lame acier traditionnel au carbone pour une coupe parfaite. Son manche monobloc en cade est très coloré. C'est un couteau pliant artisanal de série original réalisé par la coutellerie Couteaux Tisseyre

Coutellerie d'art Couteaux Tisseyre artisan coutelier MOF et EPV en Ariège Pyrénées

Ce couteau de poche capucin est réalisé artisanalement en série, un couteau de poche utilitaire, dessiné et conçu pour les hommes par le maître coutelier. Atelier de coutellerie artisanal labellisé Entreprise du Patrimoine Vivant.

Caractéristiques : couteau de poche capucin / couteau original à deux clous

Le Patriarche 12,5 cm couteau de poche capucin lame acier au carbone.

  • Type : couteau capucin Le Patriarche
  • Lame : acier traditionnel au carbone xc75, dureté 59 HRC, excellent qualité de coupe.
  • Longueur de lame : 100 mm ; épaisseur : 3 mm
  • Manche : monobloc en cade
  • Longueur du manche : 125 mm ; épaisseur : 15 mm
  • Mécanisme : traditionnel à deux clous
  • Poids : 70 grs
  • Photos Couteaux Tisseyre non contractuelle
Entretien du couteau :
  • Le manche monobloc en bois de genévrier est un matériau naturel et vivant, afin de préserver la souplesse du bois, huiler le manche de temps en temps pour le nourrir. Il peut arriver qu'avec le temps, en séchant, un ré-ajustage du sertissage du rivet soit nécessaire.
  • La lame en acier traditionnel au carbone xc75, est appréciée pour son excellente qualité de coupe et sa facilité d'affûtage. Idéale pour un usage quotidien, elle se grise ou noircit au fil du temps. C’est une oxydation superficielle, naturelle qui peut aller jusqu’à rouiller en cas de mauvais entretien. Après chaque utilisation, il faut la frotter avec une éponge ou un chiffon humide et l’essuyer immédiatement. De temps en temps pour enlever cette oxydation, prendre une éponge, déposer côté abrasif une noix de liquide vaisselle, frotter la lame dans le sens de sa longueur. Attention à ne pas toucher au tranchant. Evitez de la passer sous l'eau, un couteau ne se lave pas, il s'essuie. Huiler la lame du couteau s'il ne doit pas servir un certain temps. Malgré tout le soin que vous porterez à votre couteau il faudra accepter que la lame change d'aspect ou choisir le même modèle avec la lame en acier inox RWL34 proposé dans une autre catégorie.
  • Montage traditionnel à deux clous, simple et suffisant pour un petit couteau de poche. Le tout premier système inventé par l'homme pour réaliser un couteau pliant. L'encyclopédie "Camille Pagé" témoigne l'existence de ce montage de couteaux en 1772.
  • Il est préférable d'affûter régulièrement son couteau, même s'il coupe encore, un passage rapide sur une pierre naturelle redonnera à votre couteau un tranchant optimal.