Mes réalisations particulières

bandeau-sommelier-eclate

 
Commandes spéciales, réalisations de couteaux sur mesure, fabrications particulières, détails techniques des diverses étapes de fabrication.

Commande spéciale de Mr Alain-R, amateur de couteau d'art.

Mon métier fascine beaucoup de monde, j'ai eu la chance de rencontrer Mr Alain R, un passionné de l'authentique. Sa demande était pour moi un petit défit comme j'aime relever. Voici l'histoire, merci Alain pour ces moments hors du temps.


Voici les étapes d'un ensemble de rasage, la fabrication du blaireau en ivoire.

01

Avant toute chose, il faut peler la bête et faire sécher la peau comme le trappeur avec ses fourrures

02

Ensuite couper les poils minutieusement par petites pincées au couteau "Tisseyre" évidemment

03

Mauvaise surprise, le blaireau a plus de bourre que de poils, il faut trier les plus longs : patience et longueur de temps...

04

Les poils sélectionnés sont positionnés dans un support et alignes pour réaliser un petit fagot

05

Le fagot est attaché provisoirement

06

Puis ligaturé en bout afin que chaque poil soit parfaitement fixé

07

Voici les huit petits fagots qui vont composer le blaireau

08

Le manche sera réalisé dans ce bloc d'ivoire

09

Il est usiné conique extérieurement au tour

10

L'intérieur est alésé afin de recevoir le fourreau en inox

11

Finition manuelle de l'état de surface à la toile, attention cette opération est dangereuse

12

Usinage du fourreau en inox dans lequel viendra se loger le pinceau de poils de blaireau

13

Voici toutes les pièces qui composent l'ensemble de rasage

14

Les 8 petits fagots sont attachés provisoirement

15

Ils sont disposés minutieusement, les poil les plus longs au milieu

16

L'ensemble est ensuite ligaturé fermement pour serrer la base

17

Le pinceau de poil est inséré et collé dans le fourreau en inox

18

Mr Bastide ancien coiffeur du village et grand ami de mon père apporte la touche finale, le geste est encore précis.

19

L’œil est vif, le travail est comme toujours parfait, Merci Antoine

20

Voici l'ensemble terminé, une oeuvre d'art, Alain aura plaisir à la faire vivre, une belle expérience, que du plaisir.

Particularité du montage de la garde d'un couteau de chasse fixe :

La garde est réalisée dans la masse par usinage à la fraiseuse. Le manche est également usiné, un épaulement est réalisé, il viendra s’emboîter dans la garde. L'ensemble est monté collé et claveté. Ce montage garantit un manche sans faiblesse, il nécessite un travail long et précis, un réel savoir-faire, une qualité reconnue et appréciée des chasseurs ou collectionneurs.

fabrication-couteau-chasse-01

Bloc d'inox 303 usiné intérieurement pour le passage de la lame, notez le petit épaulement ou viendra s’imbriquer la lame.

02

Une cavité est creusée pour recevoir la partie du manche qui viendra s’emboîter pour éviter toute faiblesse.

03

Le manche est percé sur les 2/3 de sa longueur, un épaulement est réalisé il rentrera dans le logement réalisé sur la garde.

04

Ensemble monté à blanc, ce montage est très solide il évite toute faiblesse entre la garde et le manche.

05

L'ensemble est monté collé à l'époxy 3M, remarquer les épaulements réalisés sur la soie de la lame le tout est emmanché en force.

06

Le montage est claveté avec un axe de 2,5 mm traversant, un pommeau arrière donne plus de solidité au manche. Il est monté avec 4 tiges de 25 mm de long qui rentrent dans le manche.

Particularité du mécanisme à cran d'arrêt Tisseyre :

Voici les détails de mon système de blocage de lame à cran d'arrêt totalement intégré dans le talon de la lame, mécanisme breveté.

Système totalement intégré dans le talon de la lame, en position lame ouverte la bascule bloque l'axe d'arrêt, le verrouillage est automatique et sûr, une pression en rotation sur le bouton autorise la fermeture de la lame. Le système est très souple, il nécessite un usinage précis des pièces et un ajustage fin. La lame est montée avec une vis confectionnée spécialement, l'écrou est borgne, il est disposé du coté opposé au poinçon de la lame, c'est lui qui permet le réglage ou le démontage pour un éventuel nettoyage.

Ce mécanisme permet de réaliser des couteaux capucins traditionnels avec un cran d'arrêt efficace qui s'intègre parfaitement et respecte la conception de ces couteaux de bergers des Pyrénées Ariégeoises.

usinage-mecanisme-tisseyre

Le talon de la lame est usiné à la fraiseuse, ici la rainure pour le logement du ressort de compression

mecanisme-tisseyre-01

Montage à blanc du mécanisme pour ajustage de la bascule, position débloqué la bascule s'efface, la fermeture est permise.

mecanisme-tisseyre-02

Mécanisme en position lame ouverte, la bascule bloque l'axe d'arrêt, le verrouillage est automatique et sûr.

mecanisme-tisseyre-eclate

 Voici les 8 pièces qui composent le couteau : manche, lame, verrou, vis + écrou, ressort de compression, axe d'arrêt et axe de bascule.

couteau-tisseyre- ferme

Couteau lame fermée, le bouton de déverrouillage permet l'ouverture en rotation de la lame.

couteau-tisseyre-ouvert

Couteau lame montée, en position ouverte seul le petit bouton est perceptible, le mécanisme est totalement dissimulé.

Fabrication d'un couteau interframe manche ivoire de mammouth gravure tigre de Sibérie

Commande spéciale de Mr Rolland, couteau réalisé sur mesure avec une gravure en taille douce réalisée par le graveur Marc Fabre également Meilleur Ouvrier de France.
Les photos ci-dessous montrent les différentes étapes de fabrication, les usinages de lame et manche sur machines outils et la finition manuelle du couteau.

010203
040506
070809
101122
131415