materiaux-couteaux-tisseyre-01

Mon choix de matériaux

Suivant le type et l’usage du couteau, le choix des matériaux est déterminant. En effet, on ne peut réaliser un prestigieux couteau d’art avec un manche en vulgaire planche de sapin ou, inversement, un couteau utilitaire en corail rouge. Voici quelques conseils pour vous guider dans le choix de votre couteau :

Pour le manche :

-    Un couteau capucin plein manche utilitaire est parfait avec un manche en pointe de corne, matière noble, fibreuse, dense et solide, qui ne craint pas l’eau, même tiède. Le bois est plus chaleureux au toucher, se patine à l’usage, mais est légèrement plus fragile ; il peut être stabilisé par imprégnation de résine, procédé qui le rend plus stable et solide. L’ivoire d’éléphant est réservé au couteau de collection luxueux.

-    Un couteau monté en plaquette rivetées permet plus de choix : cornes diverses, bois naturels de pays ou stabilisés, bois exotiques ; éviter toutefois les loupes qui peuvent s’avérer fragiles. La fibre de carbone est très intéressante, matériau moderne, léger et très solide. Pour un couteau haut de gamme, l’ivoire d’éléphant ou de phacochère est conseillé. Si vous optez pour l’ivoire, l’os ou la molaire de mammouth, la nacre ou le corail, il faut alors prévoir une mitre avant qui renforce le montage.

-    Un couteau fixe plein manche monté sur soie clavetée, très solide, offre de nombreuses possibilités. Le bois stabilisé est alors très intéressant à utiliser, ou, pour plus de solidité, un bois exotique dense. Ces deux bois offrent une palette de couleurs variées. Si le couteau est destiné à la chasse, le bois de cerf est incontournable. Pour la collection, c’est l’ivoire d’éléphant.

-    Un couteau collection avec inter-frame n’est concevable qu’avec des inserts en ivoire, nacre, molaire de mammouth ou pierres précieuses ou semi précieuses.

 Pour la lame :

-     Un couteau pliant traditionnel est plus efficace avec un acier au carbone, dont la qualité de coupe et la facilité d’affûtage sont des atouts incontestables ; il faut accepter le léger gout d’acier qu’il donne aux aliments et prendre soin de son entretien, pour un usage quotidien. L’acier inoxydable 12c27, avec traitement cryogénique, reste le meilleur compromis : son tranchant est certes moins durable, mais il coupe parfaitement.

-    Pour un couteau plus haut de gamme, il est conseillé d’opter pour une lame en acier RWL34 avec 14% de chrome : il est totalement inoxydable, les 1,05% de carbone lui donnent un tranchant exceptionnel, et son grain très fin permet une finition optimale. L’acier Bölher N690 est aussi performant mais ne permet pas une finition aussi poussée ; il est toutefois plus facile à affûter.

-    Une lame en acier damas inox ou carbone personnalise votre couteau à l’extrême, le plaisir de posséder un objet unique, luxueux. Sa structure feuilletée facilite l’affûtage. Si le couteau est destiné à un usage régulier, il est préférable d’éviter une finition (révélation du motif par attaque acide de la lame) trop fragile ou non durable.


Mes matériaux préférés - couteaux tisseyre

Mes matériaux préférés pour la réalisation de couteaux d'art ou de collection, couteau artisanal utilitaire ou de collection

artisan coutelier est un art

Je fabrique pour votre plus grand plaisir, des couteaux utilitaires ou de collection. Du bel ouvrage : plus qu'un couteau artisanal, une œuvre d'art. En rubrique "Créations Tisseyre", je vous présente mes nouveautés, des couteaux artisanal originaux et uniques réalisés dans les plus beaux matériaux. Mes couteaux de series sont réalisés artisanalement.

artisan coutelier d'art tisseyre

mes couteaux d'art, pliants, couteaux de chasse.

couteau artisanal,couteau d'art couteaux

Création de couteaux d'art artisanal pliant ou de chasse. Le couteau artisanal de poche régional " Montségur "